FLUX NUMERO 100 # > Artistes, chercheurs et réseaux

 

Pour un urbanisme logistique ?

Jean Leveugle, Lætitia Dablanc, Dina Andriankaja<.div

D’après « Desserrement logistique en Île-de-France : la fuite silencieuse en banlieue des terminaux de fret », par Lætitia Dablanc et Dina Andriankaja, Flux, no 85-86, 2011/3, p. 72-88. [1]

Cette mise en bande-dessinée par Jean Leveugle est, pour nous, une formidable façon de faire connaître des résultats de recherche sur un sujet a priori aride : les entrepôts ! Elle permet de refléter la nouvelle réalité de ces bâtiments logistiques, pivots de plus en plus importants de la vie économique des métropoles. L’immobilier logistique se développe et se diversifie. Il pose des questions de mobilité des marchandises, de mobilité des travailleurs, d’environnement, d’emploi et de conditions de travail. La bande-dessinée de Jean Leveugle reflète bien en particulier les quatre idées importantes que nous avions voulu mettre en évidence. 1. L’importance des flux de marchandises dans Paris et en Île-de-France : la représentation des chiffres par des dessins permet de mieux rendre compte des flux massifs quotidiens qui circulent dans la région. 2. Le rôle des bâtiments logistiques : leur localisation est déterminante pour les entreprises mais elle influence également les véhicules-km totaux de camions et camionnettes dans la région, avec un rôle clé dans le bilan carbone du fret. 3. Le constat de la fuite des bâtiments logistiques vers la périphérie, ce que nous appelons le « desserrement logistique ». 4. Et des propositions d’aménagement pour une meilleure gouvernance des activités logistiques dans la métropole francilienne.

Urbaniste et illustrateur, Jean Leveugle est diplômé en aménagement du territoire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en géographie à l’École normale supérieure de Paris, et ancien élève de l’école Estienne. Formé initialement en sociologie, il travaille sur les questions de mobilité, d’écologie, de pauvreté et d’exclusion. Par l’illustration et la bande-dessinée, il cherche à contribuer à la diffusion et à la vulgarisation de résultats de la recherche en sciences sociales. Parallèlement, il travaille sur le récit en bande-dessinée d’une traversée de l’Europe a vélo, de Paris à Istanbul.

→ la-zad.blogspot.com
→ @_LaZAD_

Lætitia Dablanc est directrice de recherche à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar, Université Paris-Est), où elle travaille sur l’urbanisme logistique, la logistique urbaine, les politiques de transport et d’environnement, les innovations dans le transport urbain de marchandises. Diplômée de Sciences Po Paris, elle est docteure de l’école des Ponts et diplômée de Cornell University (master of city and regional planning). Elle est affiliée par le projet MetroFreight au centre METRANS de l’University of Southern California où elle travaille sur le "freight landscape" et les politiques des villes américaines qui lui sont associées. Elle est depuis janvier 2016 visiting professor à temps partiel à l’Université de Göteborg en Suède.

Dina Andriankaja est ingénieur et docteur en Transport, diplôme obtenu à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle$a rëa|isé sa thèse à l’Ifsttar sur les impacts environnementaux des activités logistiques, notamment celles de la messagerie. Elle a ensuite travaillé en tant qu’ingénieur de recherche à l’École des Mines de Saint-Étienne pour développer un outil d’évaluation environnementale des solutions de logistique urbaine. Elle est actuellement chercheuse indépendante, spécialiste de la logistique urbaine et de l’évaluation environnementale des transports.

Notes